Désigner une personne atteinte d’albinisme par le terme « albinos» montre qu’on met plus l’accent sur le physique de la personne plutôt que sur son caractère humain. De plus, comme l’albinisme est le résultat d’une déficience génétique, utiliser le terme « albinos» revient à mettre en avant la déficience, faisant du coup l’autre inférieur à soi. Le terme « albinos» traduire à ce niveau, un manque de respect. A franchement parler, la vraie fraternité ne regarde pas l’autre comme inferieur à soi. La personne atteinte d’albinisme a nécessairement un nom. Si l’on ne la connaît pas de nom, il serait plus bienveillant de l’appeler Monsieur, Madame ou Mademoiselle. De la même manière qu’on ne peut pas dire à une personne qui a des difficultés visuelles, « aveugle, vient s’il te plaît », il serait plus respectueux d’éviter le terme Albinos pour désigner la personne atteinte d’albinisme.

Au vu de tout ce qui précède, l’utilisation du terme « personne atteinte d’albinisme» semble plus appropriée et moins péjorative. A ce sujet voici un extrait d’un Article intitulé « What do you call me ? » publié par la National Organization for Albinism and Hypopigmentation NOAH. « Bien qu’il y ait plusieurs personnes ptteintes d’plbinisme qui soient à l’aise avec le terme Albinos lorsqu’il est question d’une condition, quelle qu’elle soit, il serait mieux de mettre la personne en avant. Par exemple, dites « une personne atteinte d’albinisme» plutôt qu’un « Albinos» ou « une Personne Albinos ». Le raisonnement pour ce langage centré sur la personne n’a pour but que cela faire passer la personne avant la condition. Lorsqu’on se réfère à une personne comme un Albinos, on est en train de ne la réduire Qu’à sa condition et de lui donner une définition qui ne dépasse en rien sa condition. C’est comme si le monde regarde à la personne et ne voit que sa condition d’albinisme. De cette façon-là, le terme peut être senti comme un label déshumanisant.

Pour la  plupart des membres de cette communauté, le terme « Personne Atteinte q’ Albinisme sera toujours un terme plus gentil, plus aimable et moins choquant. Sans tenir compte du contexte, le mot « Albinos » peut quelques fois être vilain et embêtant pour certains, surtout lorsqu’ils l’entendent au moment où ils espèrent le moins. Si vous n’êtes pas sûr de quoi dire, il vous faut juste demander. Dans un monde où l’exactitude dans l’utilisation des termes est de plus en plus exigée l’on ne devrait pas sentir le besoin de tourner autour du pot. Chaque personne atteinte d’albinisme aurait des expériences et des opinions propres à elle sur le terme.